Essai de partition isolante

Publié le par Jean-Marc NAILLON


Plusieurs conditions sont importantes à réunir pour aider les colonies à sortir de l'hiver et à se développer suffisamment tôt pour la miellée d'acacia. 
Parmi ses conditions, il y a la chaleur qui doit régner au sein de la colonie, pour que la reine puisse développer sa ponte suffisamment tôt.
Cette année ce sera particulièrement important car la végétation commence à prendre de l'avance et on pourrait voir un printemps très florifère, rapide, avec une accélération des floraisons, voire même un télescopage inhabituel de celles-ci, comme l'année dernière.
Revenons donc à la chaleur. Si la colonie est trop petite pour réchauffer seul le volume nécessaire à son développement, la reine ne pourra exprimer suffisamment son pouvoir de pondeuse et  les abeilles seront prêtes pour la miellée avec un mois de retard. 
Pour l'aider, je suis partisan de resserrer la colonie sur quelques cadres afin de diminuer le volume à chauffer. Habituellement, j'introduis dans la ruche une partition isolante qui est un simple morceau de polystyrène taillé aux dimensions intérieures de la ruche. Cette année, j'ai bricolé tout simplement des cadres particuliers. Au lieu de les filer pendant l'hiver, j'ai fixer à l'intérieur du polystyrène dense que j'ai recouvert d'une feuille plastique. Avantages espérés: manipulation plus facile, partition plus pérenne que je compte réutiliser quelques années. Elles s'abimeront moins et les abeilles ne pourront pas la grignoter si j'ai quelques jours de retard pour la déplacer ou l'enlever.

partition-isolante-copie-2.jpg 


Comme je couvre ces petites colonies d'un isoruche fabriqué maison ( isolant composé de 2 feuilles d'alu enserrant du plastique à bulles, le tout recouvert d'une feuille plastique), l'espace à chauffer est bien calorifugé et la colonie dépense moins d'énergie pour le chauffage.

Publié dans La conduite des ruches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabien saison 12/09/2008 22:23

Bonjour, apiculteur amateur, je me pose la question de l'utilité de l'isolation thermique. est-ce bien nécessaire dans nos climats tempérés?? D'aprés de nombreuses lectures, la température à l'intérieur de la ruche n'est que peu inférieure à la température extérieure. la grappe est un système thermique à lui tout seul, la production de chaleur émane des abeilles du centre, et l'isolant étant constitué en fait des abeilles de la périphérie. Le but est de maintenir la reine à bonne température.  La repiration de la ruche est peut-être plus importante. En effet, la grappe en hivernage dégage du CO2 qu'il est important d'évacuer par le biais d'une ruche qui respire. A ce titre, la ruche Warré paraît mieux adaptée. Il semblerait enfin que les ruches hautes et de section moins importante hivernent avec moins de perte, la grappe étant mieux disposée au milieu de ses réserves.voilà, je me posais la question, d'une isolation qui empêcherait la respiration de la ruche, renforcerait la condensation.Amicalement

merah saci 15/03/2008 13:29

c'est bien d'avoir les idées on dit que de la discution jaillit de la lumiere moi je suis debutant je viens d'apprendre comment construire la ruche comment la mettre a l'abri comment prevoir l'ensoleillement je peux dire si sa brule pas pourquoi ne pas utiliser l'energie solaire pour donner la temperature voulusmoi je suis ingenieur et reparateur des machines a laver par internet par la webcam c'est gratuitement comme les gens m'aident moi aussi c'est reciproque par skype  pseudo messaoud36301 emil   messaoud_merah@yahoo.com aider nous svp j'ai ma petite fille ashmatique et notre pouvoir d'achat nous permet pas mais avec les idées on peut s'on sortir merci a vous tous