Cadres à mâles pour piéger les varroas

Publié le par Jean-Marc NAILLON

Mes cadres à mâles sont en fait des cadres de corps normaux sans fil inox dans la partie inférieure.

Lorsque je monte la cire, je chauffe le dernier fil (troisième fil en partant du haut) un peu plus longtemps, jusqu'à ce que la cire gauffrée se coupe. Je récupère le morceau de cire gauffrée pour faire des amorces de cire pour les cadres de hausses qui sont destinés à produire du miel en section.

Auparavant, mes cadres à mâles étaient des cadres de réforme dont j'enlevais les fils et où je ne laissais qu'une amorce de cire en haut. Si j'évaluais mal la force de la colonie au moment de l'introduction de ce cadre, j'obtenais dans la ruche un cadre de couvain d'ouvrières sans fil, difficile à manipuler et que je ne détruisais pas par soucis de ne pas tuer des larves.

Avec le système présenté, je ne crains plus de me planter sur la date d'introduction.

Pour détruire le couvain de mâle operculé, il suffit d'une pression des deux pouces pour que la cire se coupe à l'endroit du dernier fil. Je replace ensuite le cadre et je peux recommencer une vingtaine de jours après. Si je laisse ce cadre dans la ruche, il reste utilisable en grande partie pour la ponte de la reine.

Publié dans La conduite des ruches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hervé estival 04/03/2007 05:40

Bonjour,Pour les cadres à mâle j'utilise un cadre de hausse par ruche, les abeilles étirent systématiquement en couvain de mâle.Je découpe en raclant la barre du dessous avec le lève cadre.Lorsque le piégage est terminé je ramène le cadre en bordure ou le remonte dans la hausse.Bonne saison...Hervé

Jean-Marc NAILLON 06/03/2007 22:26

J'avais constaté l'efficacité du système que tu proposes lors de manipulations à la station de La Gavinie (rucher de l'Abeille Périgordine): On avait progressivement passé des divisibles Dadant sur cadres de corps et les quelques espaces laissés parfois vides sous un cadre de hausse avaient été rapidement bâtis et faciles à découper ... s'ils ne contenaient que des cellules de mâles. Mais j'aurais toujours peur d'y trouver des cellules d'ouvrières qu'il me faudrait sacrifier.