Et de trois!

Publié le par Jean-Marc NAILLON

Eh oui, une troisième ruche retrouvée morte ! Je m'en doutais depuis quelques jours.

Dans les mêmes conditions que pour les deux autres, c'est-à-dire vidée de ses abeilles, avec une quantité importante de miel, un tout petit rond de couvain operculé, mais cette fois ci la reine de cette colonie était née en 2006. Donc pas une colonie orpheline, pas une reine hors d’âge, pas une colonie affamée.

Je fais la même analyse que pour les deux autres ruches perdues : je pense vraiment que les traitements anti varroas ont été inefficaces à l’automne, que le parasite avait affaibli les abeilles qui n’ont pas été capable d’assumer le redémarrage de la ponte.

C’est la première année que je subi des pertes. Il m’était arrivé de retrouver des colonies bourdonneuses, des colonies faibles, mais pas de ruches mortes. Il faut vraiment que je repense ma lutte anti varroa. Il est vrai que l’année dernière, quelques problèmes personnels m’avait empêché de mener sérieusement le piégeage du varroa dans le couvain de mâles. La pression du parasite aurait sans doute été moins forte. Il faut que ce soit l’année ou je publie ce blog que les soucis arrivent. Pas de chance ! Heureusement que j’avais gardé quelques essaims artificiels en réserve. Même si le travail n’avait pas été mené aussi rigoureusement que d’habitude, ça console un peu de remplir des ruches pour s’en tirer et retrouver le nombre de ruches initiales.

Ah oui, j’oubliais une observation importante, il n’y avait plus de miel au dessus du petit rond de couvain, ce qui me fait dire que les abeilles n’ont pas eu la force et n’étaient pas assez nombreuses pour réchauffer le couvain et prendre les provisions sur les cadres voisins.

Comme je l’écrivais dans l’article précédent, je suis donc passé exceptionnellement à un traitement plus agressif que ce que j’utilise habituellement. J’ai souhaité arrêté le processus involontaire de sélection par la résistance au varroa, je ne tenais pas à ce que mes autres colonies s’écroulent dans un mois, car il ne faut pas oublier que la population de varroas se développe proportionnellement plus vite que la population d’abeilles. J’ai donc effectué un traitement à l’amitraze sur l’ensemble des colonies (12 gouttes sur un lange graissé) samedi dernier ; je ne peux pas dire que la chute des varroas soit spectaculaire, mais j’ai tout de même trouvé parfois quelques dizaines de varroas, ce qui a cette époque, et en présence de couvain est assez important. J’ai répété ce traitement aujourd’hui, quatre jours après le premier et je recommencerai ainsi deux autres fois, afin de couvrir un cycle complet de reproduction du parasite. Je ne prétends pas supprimer tous les varroas, mais permettre aux colonies d’attendre le mois de mai et le piégeage dans le couvain de mâles. Mes ruches n’avaient jamais été traitées avec ce type de produit et j’espère que je n’aurais plus jamais à le faire.

Je ne renie pas ce que j’ai écrit précédemment concernant l’utilisation de la sublimation du thymol. Je vais consacrer du temps cette année pour réfléchir, échanger, essayer, afin d’adapter ce mode de traitement pour le rendre plus efficace. Je ne manquerai pas de m’en faire l’écho sur ce blog.

Je pars donc pour l’instant sur une action que je peux résumer ainsi :

- Traitement de secours, ou d’urgence, à l’amitraze en mars.

- Ouverture des planchers grillagés en avril.

- Découpe du couvain de mâles en mai et juin (3 fois, ce serait bien)

- Traitement au thymol en août.

 

 

 

J’ai visité les ruches Dadant cet après midi, j’y ai trouvé deux à trois cadres de couvain et des abeilles qui occupent 6 à 7 cadres. J’ai gratté pour désoperculer un peu de miel dans chaque ruche, afin de stimuler légèrement la ponte. Pour l’instant, c’est bien parti. Il ne faut de toute façon pas que ça aille trop vite, les colonies doivent être prêtes pour la miellée d’acacia qui commence habituellement aux environs du premier mai.

Publié dans La conduite des ruches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard sellier 11/07/2007 21:58

bonjour , je trouve votre site tres sympa , par ailleurs ,je possède un quinzaine de ruches dans la Drôme .Je souhaite vous poser une  question sur l'orphelinage des ruches . Un collègue me propose des cupules de caucasiennes , Pourriez vous m'indiquer une méthode d'orphelinage simple pour reperer la reine ? dans l'attente de votre réponse , je vous souhaite une bonne récolte . bernard sellier .

Jean-Marc NAILLON 05/08/2007 21:13

Pour trouver la reine plus facilement, vous pouvez éloigner la ruche d'une dizaine de mètres et poser à sa place une ruchette contenant quelques cadres. une heure ou deux après, la recherche de la reine se fera plus facilement car de nombreuses butineuses seront absentes. Une fois l'opération terminée, vous replacez la ruche à son emplacement d'origine et vous secouez la ruchette devant.

Lilo 23/06/2007 21:58

Bonjour,

Je remarque que la description que vous faites de vos ruches désertées correspond assez à celle de cet article :
http://planetdestroy.canalblog.com/archives/destruction_de_la_planete/index.html

(reconstruire le lien s'il est cassé âr une saut de ligne)

Bravo pour votre Blog bien sympa !

L.

roger 15/05/2007 16:58

Bonjour,j'ai vu ce site il y a quelques temps :http://www.beekeeping.com/happykeeper/index_fr.htmqui propose un plateau censée diminuer les invasions à un niveau innofensif.Je n'ai pas de ruches, donc ne peut pas tester moi-même, mais quelqu'un a-t'il une expérience avec ce plateau ?Amicalement,Roger

Jean-Marc NAILLON 16/05/2007 10:45

Je connais l'existence de ce plateau, mais je ne l'ai pas testé.

hervé estival 16/03/2007 11:48

Bonjour,Il ne faut pas trop culpabiliser sur la perte de ruche tant qu\\\'on reste en dessous, ou autour de 10%. Comme dans la nature c'est la sélection naturelle qui s\\\'opère.Par contre, concernant le thymol, je l\\\'ai utilisé une fois et depuis plus du tout car j\\\'ai constaté beaucoup de ruche déserté au printemps.Dommage que vous ayez  utilisé l'amitraz, il existe d\\\'autres produits tel que les acides organiques (formique, oxalique et lactique) ou bien Aroma Bee ou encore des huiles essentielles...Hervé

blay 15/03/2007 21:20

bonjour
j\\\'ai découvert ce blog il y a 2 jours et ce que j\\\'ai pu lire est trés interessant.
Je suis confronté au même probleme : j\\\'ai retrouvé des ruches desertes et étant quelque peu novice en la matière, je ne m\\\'expliquais pas ce problème...le truc c\\\'est que j\\\'ai peu de ruches...je suis en train de tout perdre, j\\\'en conclu que je n\\\'ai pas fais ce qu\\\'il fallait !
Le varroa....j\\\'ai lu, j\\\'en ai entendu parlé, mais tant qu\\\'on y est pas vraiment confronté, on ne sait pas vraiment...c\\\'est peut être ça aussi pour moi, je ne suis pas sur. j\\\'ai été trop confiant certainement, je ne surveille pas autant qu\\\'il le faudrait.
Pourrais tu me parler un peu plus de ton traitement à l\\\'amitraze : comment on s\\\'y prend, où est ce qu\\\'on en trouve, enfin je suis preneur de tous les conseils que je peux trouver. Comment t\\\'y prends tu pour voir les varroas qui sont tombés?
De la même maniere j\\\'aimerais en apprendre plus sur le piegeage du couvain de males ...je n\\\'en avais jamais entendu parler
Quel type de traitement utilises tu habituellement?
merci d\\\'avance pour les réponses.
thierry