Le jardin à moteur

Publié le par Jean-Marc NAILLON

Le printemps est bien installé, de nombreux arbres fleurissent, les oiseaux chantent, les abeilles butinent, … et les moteurs pétaradent.

Pollution sonore, me direz vous !

Pas d’accord ! C’est de la pollution tout court !

On parle souvent de la pollution due aux moyens de transport (voiture, camion, avion,…) mais rarement de la pollution engendrée par les jardiniers à moteur.

Je vois déjà poindre le sourire rassuré de ceux qui n’utilisent que des engins à moteurs électriques.

Hé, c’est pareil ! L’électricité est, en France, une énergie essentiellement polluante car elle produit des quantités importantes de déchets nucléaires qui pollueront encore pendant des milliers d’années. (Si l’Homme de Cro-Magnon découvert près de Sarlat avait utilisé l’énergie nucléaire, nous serions toujours contraint de gérer et surveiller ses stocks de déchets hautement dangereux). Amis apiculteurs, essayez de vendre un miel récolté à côté d’une centrale nucléaire ou d’un dépôt de déchets !

Bref, de même qu’on affiche pour une voiture sa consommation aux 100 km, il faudrait qu’on affiche devant chaque jardin sa consommation rapportée à l’hectare.

Cela nécessiterait un système de calcul qui intègre la consommation des outils électriques sous la forme de « litre équivalent essence ». (Là ça me dépasse un peu, mais ça doit bien exister !)

On s’apercevrait que des jardiniers consomment proportionnellement davantage d’énergie polluante qu’un agriculteur.

Quel rapport avec nos abeilles, me direz-vous ?

-         la pollution atmosphérique

-         le dérèglement du climat

-         la pollution radioactive.

Ces pollutions contribuent forcément à les affaiblir, tout comme nous.

Chez les humains, les allergies, les maladies respiratoires, des pathologies ou disfonctionnement plus graves, apparaissent en quantité anormale. Pourquoi pas chez les abeilles qui sont encore plus tributaires que nous de l’état de l’environnement naturel ?

Alors ne transformons plus nos espaces verts en jardin à moteur, essayons de réduire l’utilisation des tondeuses, débroussailleuses, tracteurs, tronçonneuses, aspirateurs souffleurs, karchers, taille-haies, motoculteurs, motobineuses, pompes arroseuses, …, de tous ces pétarous qui concurrencent le chant des oiseaux.

On y gagnera en silence, en qualité de l’environnement, et nos abeilles trouveront un peu plus de fleurs à butiner.

 

Publié dans Nos abeilles en danger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gabriel Darcy 12/09/2008 09:36

J'approuve completement votre témoignage malgrès le fait que je sois jardinier..Mais je ne crois pas faire partie des jardiniers pollueurs, et pour cause : toutes les tailles se font à la cisaille à mains, au sécateur et au coupe-branches. Je limite l'emploi de désherbants par l'action de ma binette et je ne taille les arbustes d'ornement qu' à la bonne période, c'est à dire après la floraison dans la majorité des cas. Et chose importante, je n'utilise jamais d'insecticide, car chacun à un rôle à jouer dans ce fabuleux écosystème qu'est LE JARDIN .Cordialement. Gabriel Darcy . Les Cisailles du Périgord.

olivier 09/06/2007 09:46

bonjour,ayant un petit terrain en pente il est plus facille pour moi de passer la faux. cella me permette de trier les plantes a couper (cette année on a des orchidées sauvage dans la pellouse!). un argument dans le sens des sans moteur je vais aussi vite que ma voisine (terrain équivalent) avec sa tondeuse et sans bruit. parcontre il faut que l'herbe soit assez haute sinon ca ne marche pas bien.tout les ans a l'automne un coup de débrousailleuse a fil et c'est repartie pour un ans.

bernard 04/05/2007 22:31

Bonjour,
 
moi pour tondre mon verger j'ai choisi le mouton d'Ouessant. Petit, sympa, rustique....ne consomme que quelques croûtes de pain au cent et encore de façon facultative.

jmb 24 03/05/2007 21:55

Bonjour
La faucille, il n'y a que ça de vrai, mais pour les grand la faux

Jean-Marc NAILLON 04/05/2007 08:14

Hé non, il ne faut pas refuser le progrès, mais s'en servir raisonnablement. La tondeuse peut aider par exemple à faire pousser quelques pissenlits dans sa pelouse. Il ne faut pas compter que sur ses voisins pour nourrir nos abeilles!