Des abeilles affamées

Publié le par Jean-Marc NAILLON

Je me suis aperçu hier que la ruchette rapportée vendredi au rucher, en même temps que la ruche acrobate (voir article précédent) présentait une activité très faible devant la planche d'envol: alors que toutes les ruches voisines font preuve d'une activité débordante, quelques rares abeilles entraient et sortaient de celle-ci.

J'ai donc procédé à une visite de la colonie: J'ai trouvé des abeilles qui occupaient cinq cadres, le sixième n'ayant pas été bâti, du couvain sur trois cadres, ... et des cadres secs de miel, sans une seule cellule contenant du nectar ou du miel.

Vraissemblablement la colonie connaissait la famine!

Ce n'est pas très étonnant car il s'agissait là d'un essaim arrivé tardivement dans le dernier piège à essaim que j'avais posé aux alentours du rucher, après la miellée de tilleul et au début de ce qui aurait dû être la miellée de châtaignier. La météo n'ayant pas permis de rentrer de nectar fin juin et début juillet, cet essaim s'est installé au mauvais moment. Je ne l'avais nourri que très peu avant de le délocaliser pour quelques semaines, et voilà le résultat, les abeilles n'ont aucune réserve et ont faim. Mauvaise anticipation de l'apiculteur, trop pressé peut-être!

J'ai donc nourri hier soir avec un peu de miel que j'avais sous la main, en prenant la précaution d'éviter le pillage: j'ai vérifié que le toit de la ruchette était bien hermétique, car j'ai utilisé un petit nourrisseur plastique carré, et j'ai déposé sur la planche d'envol une poignée d'herbe, sensée aider les gardiennes à faire le tri des abeilles entrantes. J'utilise aussi cette technique quand je ne peux pas faire autrement que de faire lécher les hausses pas trop loin du rucher (je réduis les entrées de toutes les petites colonies)

Ce matin, la colonie semblait avoir retrouvé une certaine vigueur si j'en crois l'observation de la planche d'envol: les entrées de pollen étaient aussi importantes que pour les ruches voisines. J'ai poursuivi le nourrissement par un apport de sirop (1 litre) que je renouvellerai tous les deux jours dans la semaine qui vient. Je ne manquerai pas non plus de vérifier l'état des provisions dans les autres colonies.

 

Publié dans Des travaux au rucher

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Basile naillon 05/09/2007 18:49

Mais c\\\'est pas pour que tu me prennes la place tous les soirs.
                                                              

Jocelyne 27/08/2007 17:58

Bonjour, Internet m'a amenée jusqu'ici et je découvre un blog fort intéressant. J'ai tout à apprendre sur l'apiculture qui n'est plus tant un métier qu'une noble cause. Je dois fermer l'ordi mais je reviendrai quand j'aurai un peu de temps car le sujet appelle mon attention.