Attention aux stocks de miel!

Publié le par Jean-Marc NAILLON


Mardi dernier, lors d'un passage à Périgueux, je suis allé visiter rapidement les colonies de la station de La Gavinie (Station apicole de l'Abeille Périgordine, voir à la rubrique "Abeille Périgordine").
En fait, trois jours avant, j'y étais déjà pour la séance du rucher école, mais celle-ci s'étant terminée sous la pluie, (et donc sous l'abri dont l'ingénieuse idée revient à l'ami Jean-Marie), il n'avait pas été possible d'évaluer le développement et les soins nécessaires aux différentes colonies.
L'essentiel des colonies se portent bien, même si certaines auront besoin d'un remérage (changement de reines) au mois de mai, mais j'ai découvert quatre colonies au bord de la disette, dont une était plutôt proche de la famine avec des rayons complètement vides de miel.
Pourtant complémentées en prévention dès le mois de janvier avec du candy, ces colonies avaient achevé de consommer leurs réserves hivernales.
Si on se souvient de la météo et des observations effectuées depuis le début du mois de janvier, c'est tout à fait logique d'en arriver là: les températures trop douces pour la saison hivernales ont permis un développement rapide du couvain grâce à des rentrées importantes de pollen de noisetiers, puis de pruneliers, et ont donc nécessité une dépense importante en énergie pour chauffer le nid à couvain.
Résultat: les colonies dont les stocks de miel étaient un peu justes peuvent très bien crever famine en cette fin de mois de mars. Gare aux quelques jours froids à venir!!! Le développement rapide de nos colonies pourraient mal se terminer si on n'y prend garde.
je dois donc suivre de près les essaims ayant hiverné en ruchette, car c'étaient les colonies les moins pourvues en réserve.

Publié dans La conduite des ruches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article